Auchan à Betton : pourquoi ? pour qui ?

Un hypermarché Auchan (22 000 m2 de surface marchande, un drive-in alimentaire et 1 946 places de parking) devrait voir le jour en 2011, sur la zone  dite « Village de la forme », à la satisfaction affichée de Philippe-Edouard Delannoy , Directeur de développement pour la région chez Auchan, et de Michel Gautier maire socialiste de la ville de Betton (voir ouest France du 5/12/2009).

Nous pouvons comprendre la joie du représentant de l’Empire Mulliez réussissant à la fois, par une manœuvre subtile, une première implantation de l’enseigne Auchan sur Rennes Métropole, et un cheval de Troie pour « l’alimentaire » (non conforme au « Schéma de Cohérence Territoriale » et avec la charte d’urbanisme commercial). Cependant, la satisfaction du maire, conseiller général et vice-président à Rennes-Métropole délégué à la communication et à la démocratie intercommunale, nous apparait plus qu’étonnante sur différents points.

Concernant la  pratique démocratique :

Jamais le conseil municipal n’a débattu et émis un avis sur le sujet ! Ce qui aurait permis entre autres, de relayer les opinions défavorables (Les Verts, Rennes Métropole Ecologie, Les Rouges et Verts, CFDT services 35, Force Ouvrière, CFE-CGC,…).  Une simple présentation en commission municipale élargie puis « dans la foulée », ce  même jour 27 mai 2009, une simple modification de la ZAC en conseil municipal suffit à acter le projet… A l’époque, la grande majorité des élus n’avait pas eu accès au rapport accablant de la DDE  (Mensuel de Rennes de Septembre 2009). Troublant également, la défection d’Honoré Puil – adjoint au maire de Rennes chargé du commerce – opposé au projet, et remplacé par un élu de « gauche » favorable au projet, le jour de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial,  laisse présumer des pressions et enjeux politiques. Après l’avis favorable de la CDAC (5 pour et 3 contre, Monsieur Puil où êtes -vous ????).

Les six recours (des deux  communautés, du Val d’Ille et du Pays de Liffré, des deux GIE « Grand Quartier » et «les Longs Champs » et des deux associations « Carré Rennais» et « Route du meuble et des Loisirs ») ont  été rejetés par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial. De part cette situation, le coup d’envoi pour la réalisation de cet hypermarché Auchan se résume à la signature d’un permis de construire par le maire Michel Gautier !! Circulez, il n’y a rien à voir ou à dire !!!!! Curieuse pratique démocratique qui escamote et prive les citoyens d’être représenté…

Concernant les emplois « créés ? » et l’économie :

Pour de nombreuses organisations syndicales, ce genre d’implantation est destructrice d’emplois car augmentant la concurrence, dans un contexte économique déjà difficile, les surfaces existantes connaissant des difficultés. Ces salariés «  Auchan »  à temps partiels non choisis, ont un salaire d’environ 850 euros par mois, associé à un système paternaliste de fonds d’actions « maison » et d’interressement lié aux bénéfices.  Auchan aurait ainsi payé 1 400 salariés moins que le smic ! (Libé.Lille des 29/01 et 09/10/2009). Les propos du député maire communiste de Saint-Amand-les Eaux (Marianne n° 669) à propos de l’enseigne Auchan et de sa politique en matière d’emplois et de salaires et à l’encontre de son patron, le richissime Gérard Mulliez (installé en Suisse pour échapper à l’impot) sont édifiants. A Betton, les commerces locaux et l’artisanat local seront impactés de façon significative et les pratiques de ces grands groupes auprès des agriculteurs – pratiques dénoncées depuis longtemps – ne sont plus à prouver. Économiquement, c’est une opération « jack-pot » pour le groupe, mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour les salariés et les acteurs économiques locaux.
Michel Pazoumian, délégué général de la Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, note une préocupante inflation des mètres carrés en immobilier commercial sans aucune logique, et remarque que « l’ouverture de centres commerciaux sont des fiascos depuis deux ans », qui à terme deviendront des friches commerciales (Revue « Points de Vente », février 2010). Devant toutes ces considérations, une municipalité de gauche doit-elle accueillir à bras ouverts ce type d’équipement ?

Concernant  le respect de l’environnement :

Combien de milliers de mètres carrés imperméabilisés ? Le « tout bagnole » est à l’ordre du jour  : « no parking , no business » en anglais dans le texte, propos de monsieur Delannoy représentant le groupe Auchan lors de la commission municipale du 27 mai 2009 ! Drive Auchan, on passe commande sur internet et on va la chercher en voiture. Côté parking, on ne lésine pas : 1 946 places !!!!!! Bonjour les émissions de CO2. On nous objecte qu’il y aura des transports en commun, alors pourquoi autant de places ? Les voiries déjà saturées devront etre redimensionnées. A la charge de qui ?
Après ces constats , il nous apparait nécessaire d’ouvrir le débat au sein de notre collectivité,  nous attendons vos contributions. Sur Auchan à Betton, Lire aussi 


Thierry Anneix – Conseiller municipal « Verts »

Publicités

3 Responses to “Auchan à Betton : pourquoi ? pour qui ?”


  1. 1 B; Glazig 21 février 2010 à 21:28

    Si l’on se souvient ^bien, la Municipalité de Betton avait annoncé lors du projet de départ (Décathlon, Magasin vert et Leroy Merlin) qu’il y aurait 300 emplois créés.
    Sait-on ce qu’il en est, en emplois créés, emplois déplacés d’ailleurs, emplois supprimés dans le petit commerce ?

  2. 2 Charbonnel Maunoir 28 février 2010 à 16:43

    Ben! voila un bel exemple du comment fonctionne la démocratie à Betton. De l’époque de Mitterrand on appelait ce genre de fonctionnement « le fait du prince ». A moins qu’il y ai une raison du pourquoi ce sujet n’a pas été débattu au conseil municipal?

  3. 3 thierry anneix 1 mars 2010 à 10:11

    Les six conseillers(es) municipaux Verts et apparentés ont demandé, par courrier en date du 19/06/2009, la mise en place d’un débat au sein du conseil municipal. Il leur a été répondu oralement, que la loi ne l’obligeait pas, mais que chacun pourrait s’exprimer au moment de la signature du permis de construire… mais sans vote !!!!!! Don’t acte : la loi n’oblige pas mais, ne l’interdit pas…….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :